Paroles de Guides

En plus des cadres des clubs participants, le Grand Parcours est encadré des cadres nationaux guides de haute montagne.

 

 

Christophe Moulin

 

S'il fallait trouver une définition type de l'appellation Grand Parcours ce serait sans hésitation le Grand Parcours des Vosges.

Vecteur idéal des valeurs qui nous motivent en profondeur : apprentissage, convivialité, mixité des publics, les organisateurs du GP Vosges, avec Gilles Dangin à leur tête, nous ont offert "LE" Grand Parcours étalon.

Ici, le picon bière affiche ses intentions d'entrée et la qualité de l'accueil fait partie du jeu.

Une bonne nuit au refuge des 3 fours pour digérer la choucroute locale et le cramble myrtilles...et c'est parti!

 

A 15mn de la voiture garée au col de la schlucht, le sommet du Hohneck offre une panoplie multiple d'initiation à la Haute Montagne.

Eperons mixtes, couloirs de neige et glace, arêtes, pentes de neige et corniches (pièges terribles dont il faut se méfier) tout est réuni pour donner le ton à l'apprenti alpiniste et lui permettre de prendre goût au vide sans le stress de l'altitude, des glaciers et des efforts interminables.

Dans une ambiance très "Ben Nevis" le terrain de jeu facile d'accès propose un éventail de possibilités à multiples facettes.

Pas moins de 150 inscrits et 130 participants présents malgré le temps capricieux.

Samedi : vent et brouillard et selon les dires des gens présents, c'était un temps "plutôt beau"

Une belle leçon pour les inconditionnels de la montagne au soleil.

Au programme : Ateliers de rappels, mains courantes et progression en neige (molle, voire très molle...), petits itinéraires rocheux et mixtes, Le tout dans le vent et la grisaille.

Après un petit arrêt pour casser la croûte histoire d'apercevoir les fioles de schnaps émmerger de la brume, les couloirs de neige et l'arête terminale des spitzkoepfe furent avalés sans mal.

Le soir, après avoir réuni les participants et remercié l'équipe de bénévolles avec Gilles, je présentais les actions des groupes jeunes alpinistes et le film sur l'expédition en Alaska de 2008 à un public captivé et curieux.

La mirabelle aidant, la tempête fut oubliée le temps d'une longue soirée et d'une courte nuit.

Dimanche, les rafales de vent à plus de 80km/h et la pluie à l'horizontale contraignirent l'organisation à stopper l'évènement plus tôt que prévu et bloquer le départ des grimpeurs qui n'attendaient que le feu vert pour s'engager dans la tourmente.

Pas de problème, le bien avait été fait.

Un grand bravo et merci à toute l'équipe de Gilles Dangin pour cette deuxième édition réussie du Grand parcours Vosges.

 

 

Luc Thibal

 

J'ai été très impressionné par la compétence et la gentillesse des gens qui nous ont aidé à installer et à encadrer, ils sont très fiers de leur site (ils peuvent l'être) et très content d'avoir une présence nationale , Ils la perçoivent comme une reconnaissance importante de leur travail. Donc je pense qu'une présence nationale s'impose dans l'avenir (même si techniquement ils peuvent s'en passer).